Les Qualités d'un Bon Maître

Comment trouver un maître authentique ?
Par le Grand Maître Wong Kiew Kit - traduit de l'anglais par Hubert Razack

Avoir un bon maître est littéralement une bénédiction dans la pratique du Chi Kung ou du Kung Fu. Il y a tellement d'instructeurs médiocres de nos jours - certains commençant même à enseigner après avoir participé à quelques séminaires pendant leur week-end - que trouver un vrai maître revient à chercher une aiguille dans une botte de foin. Voici quelques conseils pour vous aider à en trouver un.

sigung_lai2.jpg
Sifu Lai Chin Wah pratiquant le Kwan Tou. Il fut le premier maître de Sifu Wong.

Un bon maître doit être un exemple vivant de ce qu'il enseigne. Un maître de Kung Fu doit être capable de se défendre, un maître de Taijiquan doit avoir de la force interne, et un maître de Chi Kung doit faire preuve d'une santé éclatante, ces qualités étant censées être développées par ces Arts respectifs.

Un maître de Kung Fu, Taijiquan ou Chi Kung ne bénéficie pas du luxe qu'on trouve chez de nombreux coach modernes, tels qu'en football ou en athlétisme, ou souvent l'entraîneur n'est pas capable de dribbler ou de courir aussi bien que ses élèves. Il y a également certains instructeurs de Kung Fu, Taijiquan ou Chi Kung qui ne peuvent pas faire la moitié de ce dont leurs élèves sont capables, mais il ne s'agit certainement pas de maîtres, bien que par politesse leurs élèves et le public leur accorde le titre.

Comprendre la portée et la profondeur

En plus d'exceller à sont Art, un bon maître doit préférablement avoir une bonne connaissance de la portée et de la profondeur de ce qu'il enseigne. Il doit être capable de pouvoir répondre à ses élèves quand ils posent des questions sur leur entraînement. Sans cette connaissance, un maître aura du mal à pouvoir apporter à ses élèves tous les bénéfices potentiels de son Art.

sigung_lai2.jpg
Sifu Ho Fatt Nam pratiquant "Le Zen du Doigt Tendu", une méthode fondamentale de développement de la force interne.

Cependant, et surtout en orient, certains maîtres peuvent être extrêmement compétent tout en n'ayant que très peu de connaissances. C'est tout à fait acceptable si l'on part du principe que le terme de "Maître" décrit quelqu'un qui a atteint un très haut niveau dans son Art, mais qui n'est pas nécessairement un enseignant.

L'inverse n'est pas acceptable, c'est à dire quelqu'un qui a une grande connaissance mais qui n'est pas très compétent - une situation assez courante en occident. On peut avoir lu de nombreux ouvrages sur le Kung Fu, Taijiquan ou Chi Kung mais être complètement incompétent en la matière. Dans ce cas on peut être considéré comme un lettré, mais certainement pas comme un maître.

La troisième qualité d'un bon maître est qu'il doit être systématique et généreux dans son enseignement. Quelqu'un qui est compétent et bien informé, mais qui enseigne de façon aléatoire ou qui garde la plupart de son Art pour lui peut être considéré comme un lettré ou un expert, mais pas un maître.

D'un autre côté, il est important de noter qu'un bon maître enseigne selon les besoins et les accomplissements de ses élèves. Si ses élèves n'ont pas encore atteint le niveau requis, il ne leur enseignera pas au delà de leurs capacités (bien que secrètement il n'attende que cela). Dans de telles situation il est facile de se méprendre et de croire que le maître garde ses secrets pour lui.

Inspirer ses élèves

La quatrième qualité, celle qui transforme un bon maître en grand maître, est d'inspirer ses élèves. C'est une joie que d'apprendre avec un tel maître, bien que l'entraînement soit parfois difficile.

Il transforme les concepts difficiles à comprendre en idées faciles et passionnantes, il rassure en montrant implicitement que dans le cas où quelque chose tournerait mal il saurait rectifier la situation, et il pousse ses élèves à atteindre le meilleur d'eux-mêmes, même au delà de son propre niveau.

Une haute morale

La plus importante qualité d'un grand maître est qu'il affiche de hautes valeurs morales dans sa vie quotidienne. Ainsi, le meilleur combattant du monde qui blesse brutalement ses adversaires, ou le meilleur enseignant qui ne pratique pas ce qu'il prêche ne peuvent être qualifiés de maîtres.

Un maître est tolérant, plein de compassion, courageux, sage, droit, et fait preuve d'un enthousiasme et d'un respect pour la vie. Un grand maître est rare, et vaut bien plus que son poids en or.

Article original publié sur le site du Grand Maître Wong Kiew Kit
www.wongkk.com/general/qualities.html