Comment Tirer le Meilleur de Votre Entraînement

Comment atteindre en 6 mois ce que d'autres n'atteindront pas en 6 ans
Par le Grand Maître Wong Kiew Kit - traduit de l'anglais par Hubert Razack

Cinq étapes pour des résultats maximum

Comment se fait-il que certains atteignent en six mois ce que d'autres n'atteindront sans doute pas en six ans ? Ce n'est pas une exagération; Nombre de mes élèves m'ont raconté qu'ils ont bénéficié en quelques mois de ce qu'ils ne pouvaient que lire dans des livres, mais jamais pu faire l'expérience directe, et ce alors qu'ils avaient pratiqué l'Art en question pendant des années. Le Chi Kung et le Kung Fu nous en offrent des exemples frappant.

Il n'est pas rare de nos jours de trouver des personnes ayant pratiqué le Chi Kung ou le Kung Fu pendant des années, certains étant même des instructeurs, mais n'ayant jamais eu l'expérience d'un flot d'énergie ou incapable de se défendre. Pourtant, le flot d'énergie est l'aspect fondamental du Chi Kung, tout comme être capable de se défendre est fondamental au Kung Fu. Il est encore plus troublant de voir certaines personnes commencer à enseigner le Chi Kung ou le Kung Fu après qu'ils aient appris des formes ou techniques en quelques semaines, voire quelques jours!

Si vous apprenez avec de tels "maîtres" autodidactes vous n'allez évidemment pas obtenir de très bons résultats, même si vous pratiquez toute une vie. Par contre, si vous apprenez avec un maître authentique vous obtiendrez de bien meilleurs résultats et ce en très peu de temps. Néanmoins, bien qu'apprendre avec un maître authentique, ou au moins avec un instructeur compétent, est important, il y a également d'autres facteurs que l'ont peut généraliser en cinq étapes :

  1. Ayez une connaissance saine de la philosophie, de la portée et de la profondeur de l'art que vous pratiquez.
  2. Définissez clairement vos buts et vos objectifs.
  3. Cherchez un maître possédant les meilleures méthodes disponibles pour atteindre vos buts et objectifs.
  4. Pratiquez, pratiquez, pratiquez.
  5. Évaluer vos progrès en référence à vos buts et objectifs.

Philosophie, Portée et Profondeur

complete_shaolin.jpg
"The complete book of Shaolin" apporte toute l'information nécessaire sur la portée et profondeur des Arts Shaolin.

Bien comprendre la philosophie, la portée et la profondeur de votre Art est la première étape nécessaire à l'obtention de bons résultats. Une telle compréhension tient lieu de carte : elle vous montre le chemin, comment y arriver, et le résultat potentiel à l'arrivée.

Sans ce savoir, beaucoup de gens se perdent en cours de route, et souvent ne savent pas même pas ce à quoi ils travaillent. En comprenant, par exemple, que pratiquer le Chi Kung ou le Taijiquan signifie travailler sur le flot d'énergie ou s'entraîner à devenir efficace en combat, beaucoup moins de gens perdraient leur temps à pratiquer des exercices qui sont au mieux une simple gymnastique ou une danse.

Si de plus ils comprenaient que la portée et la profondeur du Chi Kung sont bien plus encore que le simple flot d'énergie (bien que cela soit sa fondation essentielle), et que la portée et profondeur des grands styles de Kung Fu tels que Shaolin ou le Taijiquan sont bien plus que l'efficacité en combat (bien que cela soit leur point de départ), leurs résultats iraient bien au delà des fondations et des bases de ces arts pour atteindre des sommets plus hauts, tels que la vitalité, la longévité, l'expansion de l'esprit, ou l'accomplissement spirituel.

Où obtenir ce savoir sur la philosophie, la portée et la profondeur de l'Art que vous avez choisi de pratiquer ? Il y a deux sources principales : les maîtres vivants et les textes classiques. Bien évidemment, si vous en entendez parler par l'intermédiaires de personnes qui eux-mêmes n'en ont pas la moindre expérience, ou si vous les lisez dans un livre qui ne répète que de vagues clichés vous n'êtes guère susceptibles d'en tirer grand chose.

Les maîtres authentiques étaient rares par le passé; ils sont encore plus rares de nos jours. Si vous avez la chance d'en rencontrer un, traitez le avec le respect que vous accorderiez à un trésor vivant. Si vous posez poliment vos questions, il vous répondra. S'il vous donne des excuses comme quoi les réponses sont trop compliquées pour vous, ou qu'il s'agit d'un secret que vous n'êtes pas autorisé à connaître (à moins qu'il ne s'agisse vraiment d'un secret, ce qui est rare pour des questions ordinaires), vous êtes en droit de vous demander s'il s'agit vraiment d'un vrai maître.

Les textes classiques étaient également rares par le passé, mais ils sont bien plus faciles à trouver de nos jours. Cependant il y a deux obstacles à franchir pour comprendre ces textes : vous devez savoir lire le chinois classique, et vous devez avoir quelques connaissances sur le sujet du texte en question. La plupart des gens ne satisfont aucune de ces deux conditions, surtout en occident. Leur alternative sont des livres modernes, faciles à lire, bien illustrés et écris par des maîtres. Quand vous choisissez un livre pour en savoir plus sur l'Art de votre choix, vous devez tenir des comptes des trois critères suivants : le livre est-il ennuyeux ou intéréssant ? est-il écris dans un jargon incompréhensible ou dans un langage clair et précis ? l'auteur et ce dont il parle sont-ils authentiques ?

Definir vos buts et vos objectifs

sifu_with_sigung_ho.jpg
Sifu Wong avec son maître, Sifu Ho Fatt Nam

Il semble évident que sans un but ou un objectif précis l'enseignement n'a guère de chances de porter ses fruits. Pourtant, c'est ce qui manque à la plupart des gens qui pratiquent le Chi Kung ou le Kung Fu ! Essayez de demander à quelqu'un pourquoi il pratique le Chi Kung ou Kung Fu, et vous observerez que la plupart du temps il va commencer à se demander quels sont ses objectifs après que vous lui ayez posé la question. Dans les rares cas où quelqu'un peut vous répondre tout de suite, il ne s'agit en général que de vagues slogans ou clichés, plutôt que réelles définitions pour lui rappeler la direction de son entraînement.

Dans le cadre de cet article, un but est général dans sa définition, et à long terme dans son accomplissement. Un objectif est spécifique et à court terme. Etre capable de se défendre est par exemple un but général pour votre pratique du Kung Fu, alors qu'être capable de vous libérer d'une prise spécifique est un objectif. Il est également nécessaire d'établir une limite de temps pour accomplir vos buts et objectifs. Bien évidemment vous devez rester réalistes et raisonnables quand vous établissez cette limite. Par exemple si quelqu'un a souffert d'une maladie pendant des années, il n'est pas raisonnable de s'attendre à guérir en pratiquant quelques exercices de Chi Kung pendant quelques semaines.

Le choix de vos objectifs dépend de vos besoins, de vos capacités, et parfois de vos caprices ou fantaisies ! Développer l'Art de la Griffe de Tigre ou exécutez l'enchaînement des Cinq Animaux élégamment sont des exemples d'objectif pour le Kung Fu Shaolin.

Pour pouvoir définir vos buts et objectifs avec sagesse, il est nécessaire d'avoir une bonne connaissance de la philosophie, de la portée et de la profondeur de l'Art en question. Par exemple si vous ne savez pas que le Chi Kung promouvoit également l'expansion de l'esprit et le développement spirituel, vous ne serez pas susceptibles de toucher à ce qui concerne l'esprit en définissant vos objectifs. De même si vous pensez que le Taijiquan consiste uniquement à bouger vos jambes et vos bras avec élégance, vos buts et objectifs seront limités par votre manque de connaissance, quelle que soit la durée de votre entraînement.

Cherchez un maître possédant les meilleures méthodes disponibles

Après avoir définis vos buts et vos objectifs, l'étapes suivante est naturellement de chercher un maître qui pourra vous aider à les atteindre. Trouver un maître authentique est difficile et prend du temps, mais le jeu en vaut la chandelle. L'article "Les qualités d'un bon maître" pourra vous guider dans votre recherche. Souvenez-vous toujours que c'est vous qui cherchez le maître. Il n'a ni le besoin ni l'obligation de vous enseigner. Il est tout simplement stupéfiant de voir que certains présument que le maître a le devoir de leur enseigner sous prétexte qu'ils désirent apprendre. Il est également illogique de présumer que le maître va leur apprendre gratuitement, présumant qu'il se nourrit d'eau et de soleil. L'attitude correcte, qui bien souvent est la meilleure approche, est pour vous de montrer au maître que vous méritez de devenir son élève.

kungfu_application.jpg
Une application du Kung Fu Shaolin

Si vous ne pouvez pas trouver un maître, alors au moins recherchez un instructeur compétent. Il devrait répondre au deux critères suivants : Tout d'abord, il doit connaître ce qu'il enseigne. Quelqu'un qui enseigne un Art aussi profond que le Chi Kung ou le Kung Fu après avoir pris des cours pendant quelques semaines ne connaît littéralement pas ce qu'il enseigne. Ensuite, il doit être moral. Dans le cas où ses élèves développent des effets secondaires problématiques il doit être capable de les comprendre et de les résoudre.

Un bon maître choisira les meilleures méthodes disponibles pour que vous puissiez accomplir vos buts et objectifs. Cette sélection dépend d'une multitude de variables, telles que vos besoins et capacités, le répertoire du maître, ou l'environnement et les ressources disponibles. Il est possible que vous vous demandiez de temps à autre si son choix est le bon, mais si il s'agit d'un maître authentique et qu'il vous a accepté comme élève, il est presque certain qu'il choisira la meilleure approche pour vous.

D'un autre côté, il est possible que vous ayez lu ou entendu parlé de méthodes qui pourraient vous aider à accomplir vos objectifs. Votre tâche, du coup, est de trouver un maître qui peut vous enseigner ces méthodes. Cependant s'il vous recommande certaines modifications il est également presque certain qu'avec son savoir et son expérience il sache ce dont vous avez besoin et comment y arriver mieux que vous-même. Ce n'est pas pour rien qu'un ancien dicton nous apprend qu'un authentique maître vaut plus que son poids en or.

Pratiquez, pratiquez, pratiquez

La quatrième étape est la plus importante et celle qui prend le plus de temps. Il est important de remarquer que cette étape est "pratiquez, pratiquez, pratiquez", et non "apprenez, apprenez, apprenez". En effet très souvent en Chi Kung et Kung Fu, et surtout à ce niveau, plus vous apprenez moins vous accomplissez ! Cela ne veut pas dire qu'apprendre est une mauvaise chose; rappelez-vous qu'apprendre la philosophie, la portée et la profondeur de votre Art est l'essentielle première étape pour obtenir les meilleurs résultats de votre entraînement. Cependant si vous désirez devenir efficaces en Chi Kung ou en Kung Fu, se contenter d'apprendre sans pratiquer n'est pas recommandé.

Il y a d'importantes différences entre apprendre et pratiquer. Pratiquer nourrit votre expérience, alors qu'apprendre est théorique et intellectuel. Pratiquer se rapporte à ce qui est déjà connu; son but est de développer et de consolider votre savoir faire, votre force et vos capacités. Apprendre se rapporte à ce qui va être connu; son but est d'obtenir de nouvelles connaissances. On devient un maître en pratiquant, alors qu'on devient un lettré en apprenant. Un maître exerce son Art, et fait l'expérience directe de ce qu'il professe. Les maîtres de Chi Kung ou de Kung Fu, par exemple, peuvent démontrer leur force interne et font l'expérience de la vitalité et de la fraîcheur mentale. Un lettré se contente de parler, et très souvent n'a aucune expérience directe de ce qu'il connaît. De nos jours il y a beaucoup de lettrés en Chi Kung ou Kung Fu, surtout en occident, mais il y a très peu de maîtres, même en orient.

Si vous désirez devenir un maître, ou simplement devenir bon en Chi Kung ou Kung Fu, vous ne pouvez pas échapper à ce long procédé qu'est la pratique. Il ne s'agit pas de pratiquer trois jours, ou trois semaines, mais au moins pour trois ans. Il existe un dicton expliquant que "trois ans de pratique amènent un petit succès, dix ans de pratique amènent un grand succès". Ce que vous pratiquez peut être très simple, n'étant constitué que d'une seule ou de très peu de techniques !

Peu importe ce que vous pratiquez, du moment que vous pratiquez, pratiquez, pratiquez suffisamment longtemps, vous deviendrez un maître de ce que vous pratiquez, même si votre méthode est inférieure. Si vous frappez continuellement vos poings contre un sac de sable, ou frappez vos jambes contre un arbre chaque jour pendant trois ans - méthodes qui sont considérées comme inférieures dans notre école - vous deviendrez un maître de la paume de fer ou de la jambe de fer, et vous aurez sans doute le pouvoir de tuer quelqu'un avec seulement une frappe. A moins que vous ne soyez particulièrement friands de montrer votre force, de briser des briques ou les os de quelqu'un avec votre poing ou vos jambes il ne s'agit pas là d'une activité très gratifiante. Si vous avez acquis une bonne connaissance de la philosophie de votre Art lors de la première étape, vous êtes dans une meilleure position pour choisir une méthode supérieure à pratiquer, pour des résultats bien plus gratifiants.

Evaluer vos progrès selon vos buts et objectifs

Vous devez évaluer vos progrès - ou absence de progrès - en fonction de vos buts et objectifs. Bien sûr, suivez les conseils de votre maître ainsi que les conditions requises par la méthode d'apprentissage. Si votre maître vous demande de respirer doucement et lentement, il n'est pas très sage d'essayer d'être plus malin en respirant avec force et rapidement. Si la méthode requiert de pratiquer chaque jour pendant six mois, c'est une perte de temps pour vous et pour votre enseignant si vous abandonnez l'entraînement au bout de trois semaines sous prétexte que vous n'en ressentez pas les effets.

Si vous suivez les conseils de votre maître et pratiquez selon les besoins de la méthode choisie, vous obtiendrez les résultats que la méthode est censée apporter. Par exemple, la méthode des "mouvements de Chi spontanés" est réputée pour enlever les blocages d'énergie et équilibrer les niveaux d'énergie. La technique "Attraper la Queue de l'Oiseau" dans le style Yang de Taijiquan est réputée pour être une défense efficace contre toutes les attaques possibles. Si vous les avez pratiqué correctement et suffisamment, vous aurez effacé vos blocages d'énergie et serez capable de vous défendre contre n'importe quelle attaque. Pourquoi ? Car ces méthodes sont établies, elles ont été testées et affinées pendant des siècles pour produire les résultats escomptés.

Si vous n'obtenez pas les résultats attendus, ce qui peut parfois arriver, c'est en général dû à une ou plusieurs des raisons suivantes :

  • La pratique est incorrecte ou insuffisante
  • L'enseignant n'est pas compétent
  • L'élève est inadéquat

Résolvez le problème et le résultat attendu suivra naturellement.

Votre évaluation est faîte tout au long de votre entraînement, pas seulement à la fin. Des modifications peuvent être apportées si nécessaires, mais jamais un changement complet, et toujours avec l'accord du maître et sous sa supervision.

Ces cinq étapes peuvent vous permettre d'atteindre non seulement des résultats remarquables en peu de temps, mais également d'approcher le véritable potentiel que votre entraînement peut offrir. Par exemple, certains peuvent être satisfaits de leur pratique du Chi Kung ou du Kung Fu après qu'ils aient guéri d'une maladie ou commencé à être efficaces en combat, pensant que c'est tout ce que leur Art peut offrir. Ceux qui suivent ces cinq étapes comprendront toute la portée et la profondeur de leur Art, et pourront dès lors en tirer bien plus de bénéfices, tels que la clarté mentale ou la joie spirituelle.

Ces cinq étapes nous indiquent non seulement la procédure à suivre, mais également les différentes dimensions à couvrir, incorporant les trois points essentiels dans tout entraînement : la méthode, l'enseignant, et l'élève. Ainsi on voit que pour tirer les meilleurs résultats possibles de tout entraînement (Chi Kung, Taijiquan, Kung Fu Shaolin, jouer du piano, peindre, etc...) avoir une bonne technique n'est pas suffisant. Il faut s'assurer d'avoir un bon enseignant et d'être un bon élève. Avec de tels avantages et une telle vision, il n'est pas vraiment surprenant que vous puissiez accomplir en six mois ce que d'autres n'accompliront sans doute pas en six ans.

Article original publié sur le site du Grand Maître Wong Kiew Kit
www.wongkk.com/general/benefits.html